Son & Paroles

Deuxième Phase  (2015 à 2018)




Première Phase (2012-2015)

Génèse (2009-2012)



PAROLES


Deuxième Phase

Roulette Russe
 
trop de mc s'invente nt des faits d'armes imaginaires
Nous on a vite apris à s'masquer à s'taire
Nous n'ferons qu'évoquer les orgas paramillaires
Nique sa mère votre fichage et vos pseudos dignitaires

Que les controleurs d'métro et d'bus nous sucent
Le monde morderne une putain d'roulette russe
En concert on veut qu'ça transpure que ça sente le musque

Faut qu'ça t'fasse les hair et que ça t'brusque
 

Quand on traine en bande pas besoin d'avoir de muscles
Tout l'monde ferme sa gueule justge parce qu'on est plus qu'eux
Faire du son et foutre le feu on f'ra ça jusque
Chez les porcs putain d'merde l'enjeu cd'est pas juste de

s'défouler sur scène et sniff sniff toujours plus de
substances malsaines les manif pacifistes nous frustres
vive les larsènes et la haine car c'est elle qui nous lustre
la morale toujours du coté des pauvres et des rustres
   
Cancéreux et religieux c'est pas les mêmes pieux
La vie à 5 sans dieu bien mieux qu'à 2
Fais parti de peu mais fais parti de ceux

Qui en parlent peu et y arrivent le mieux 
Les fauves en cage ne veulent plus sauter dans l'cerceau
Un nouveau verset pas la pour bercer ton cerveau
Des miettes voilà s'qu'il voudraient nous verser perso

Percer on s'en branle nique tout d'puis notre berceau





 

Jean-Marc Rouillan

A la santé d'jean marc rouillan j'en roule un gros
Quand faut y aller autant y aller avec un pro
S'tu veux niquer l'etat  ne fais jamais d'impro

S'organiser à peu c'est mieux qu'avec un d' trop
 

Oeil pour oeil et dent pour dent depuis l'intro
Les porcs nous doivent déjà trop d'yeux et plus d'un cro
Coursés par la bac pendant qu' tu matte les infos
S'pour ça qu'on s'blinde les nasaux, pendant qu'tu baise des nymphos
 

On va devenir fou s'ils mettent nos freres nos soeurs au trou
Vous auriez pas du vous attirer les foudres de notre crou

T'es trop léger tu vas baver 72 heures de garda
Dans tout les cas que des perquises sans mandat bouge ton barda
 

La tête dans un étau personne ne voit s'qu'y'a sous l'réseau
Personne t'as rien demandé donc pourquoi tu joues le héro
Esclavage du renouveau quand on faitr croire que tout est beau
C'est parce qu'on connais les vrais qu'on tricard toujours les faux


On a du être bercés trop rpès du mur
Ou alors on a dansé trop rpès du mur
On dure et on    endure   on nous aura pas à l'usure,
On joue avec le feu on crait pas les brulure

Ils menacent nos soeurs de viol ils nous miment l'égorgement

Et puis ils prennent un pav' au prochain débordement
Y suffit pas d'être d'en bas pour être du bord des misérables
La haine des porcs aussi fondée que vicéral
 

Le showbiz pue l'inceste matte moi ces conglomérats
Je vais finir par croire au complot mérah
En manif c'est street fighter nik tes combo péraves
La symphonie des casseurs est un son d'opéra





Age de Guerre

 On vous renvoi à l'age de pierre à la hache de guerre
 Industrielles sont les basses de fer
C'estfou s'qu'on peut faire avec du son sous une bache de merde
 là même si ya mass de terre, y'en a marre de s'taire)

Noir est ma colère mon cortège est en guerre
pas ici pour te plaire on lach'ra pas l'affaire
implantation sauvage on a la rage de faire
dorées sont vos cages vengence froide et amère

ça vous emmerde qu'on ai du caractère,
qu'on morde pas à vos appats d'merde
nik tes soldats, s'pas ça la guerre
Nan j'me drogue, la j'tasse la terre

Tu joues dans les mariages etnous dans les émeutes
Notre crew n'est pas sage et se déplace en meute
tend moi ta main que j'y écrasemon mégot mégot
tous des sales chiens et je baise baise mes mots mes mots





Camouflables même hors du fort avec un bazooka
Corps morts sans remors lors black-out t'as
Pas qu'ça à foutre, creuse tel les aoutas
Vi-ser est l'shoot émissaire est l'bouc, ça
  
Ca vous emmerde qu'on ai du caractère,
Qu'on morde pas à vos appats d'merde
Nik tes soldats, s'pas ça la guerre
Nan j'me drogue, la j'tasse la terre
 

Wouf wouf on est pas méchants on veut jouer
Ton cul est une marchandise, ouais, on peut l’louer
est-ce que jesus christ quand on lui plante un pieu dans l’pied
Y parrait qu’j’ai sa gueule y parrait qu’j’vais finir rentier
 


John Deere & Katana Est ce que t'entend ça fait bam bam bam
Shock! toujours en sousmarin et  toi à la rame
on a grandit dans les champs  et pas à Paname
On touche un peu à tout mais pas à la came

On a poussé les potards mais pas à la salle
ça va partir en couille comme chez Allasad
on s'met jamais à table sauf à la Fal'   (aise)
ni réglé en justice ni  ni réglé à l'amiable

D'ces putains souterrains nous sommes les matadors
Cotes d'armor, c'est pire qu'le Salvador
Birs dvitrine quand on est pas d'accord
SHK tribe  à la vie à la mort

ton mc  viendra pas, j'ai sa tête sous ma roue
on va plus vite en john deere que toi en Subaru
prophétie à long terme réaction au coup par coup
trop précis pour ces merde  dispersion ça court partout

Ici bas ça s'bas au katana
sale batard c'est pire qu'à Jakarta
On joue avec le feu et toi au baccarat
t'as la barraca tu n'as que l'apparat

avec les drogues on est tout sauf économe
Plutot tout piller que de d'mander l’aumône
appel nous autochtones, appel nous autonomes
Nous on s'en bas les couilles on suit l'métronome

bienvenue dans l'tunnel, bienvenue dans l'antre
les vigils nous suivent de près dès qu'n rentre
Avant les soldes ils virent les clodos du centre
enceinte  et trainée par les ch'veux coup d'tonfa sur le ventre.




Fuis les abimes
c'est toujours les fils de bourges qui reproche à du rap d'être bling bling 
La vengeance c'est notre crédo, et parfois elle fait bim bim 
Shk tribe une bande de toxico c'est ça ma dream team 
J'comprends ceux qui font des braquos quand j'vois ma mère qui trime trime 

Tu t'reconnais pas quand tu r'viens d'nos teufs normal mes rimes griment 
Y'a pas d'fumée sans feu, ya pas d'profits sans crimes crimes 
Expedition punitivz c'soir on viens t'voir dring dring 
S'qu'on veut: foutre le feu, changer l'monde c'est trop tard, fuis les abimes digne 

De l'acouchement jusqu'à s'qu'on meurt ici tou s'passe, dans la douleur 
Le monde dans l'quel j'vis si loin des souvenirs de sa douceur 
Mes frères sont d'ma classe mais pas forcézment d'ma couleur 
Chaos dans ma tête, balek des jupon, j'suis pas coureur 

Plus rapide que l'éther ma weed t'assome en un claqu'ment d'doigts 


Tu voulais nous péter la gueule on est là, t'attends quoi 

La boite noire cédée aux porcs comme les Creeks à Atlanta 

Les keufs se sentent plus pisser depuis les attentats 




On a pas d'aka maIs on est de putain d'fadas

Cesse de t'faire ken, aprend des mutins bas toi
Si c gratuit c'est toi l'produit nique le big data 
On béni le deep web sur la chatte à ta tata 

Plutôt perdre que d'faireun putain d' ex-aequo 
Trouve un truc à dire avant d'vouloir de l'écho 
On débarque à 22 on tr'fait la déco 
Tu cites du fauve nous du Seth Gueko 
C'est nous ton rival et tu s'ra jamais viral 

Apprend à rapper ou retourne vendre tes 10 balles 
SHK parce que la surface devient tribal 
On tisse notre toile comme uen putain d'mygale 
Mon point dans ta gueule tellement profond qu'jt'opère des amydales 

Bestial notre tribun'a rien d'amicale logique on évolue à profondeurs abyssales 
Tu nous prend pour des vieux schlags avec nos habits sales 

Ca fait d'la récup' pendant qu'les fils de bourges ripailles 
Les fondations de leur p'ti monde sont putain d'fryables 
C'est quand tu veux pour t'enculer toi et tes putains d'freestyle 
Tu vaux pas mieux que d'la putain flicaille

  

Violence
La routine est violente la doctrine est violente,
Nos millices sont violentes, la police est violente
Wai on détourne leurs drones,
Nan on fait rien à chrome,
Wai on pose pour la zone

C'est la violence qui trône,
On mutile nos frères ou on les fout en taule

Biensur qu'x'est la guerre on nous tire au flashball

Outrage à agent ça arrondis leurs fins d'mois

Si tu t'défends pris pour pas qu'ils te pètent un bras



C'est l'punk le rap la techno qu'on viens unir contre l'État
Rejoins l'putain réseau souuterrain, la putain d'vendetta
Deuxième phase, deuxième sous sol

La haine la rage c'est notre boussole



Tout l'monde continue d'recharger son traceur

C'est ceux qui détruisent tout qui nous traitent de casseur

Ils viennent pour nous fister et se prétendent masseurs

Ca colonise le monde entier et crie à l'envahisseur 


Le futur, la hess me déprime me décime un putain d'
QHS voilà à quoi j'me destie
Les poumons pleins d'résine s'pas pour autant qu'on s'résigne.
Totalitaire est le régime, j'suis la version raté d'Jacques Mesrine



Au bord du précipisse creve l'agresseur ou crève sur les galets
On coninuera d'dire que c'est nous les meilleurs même quand ça s'ra plus vrai
Nique çsa mère la justice et tout ces sales voyeurs restez bien en retrait

Tous finis à la pisse apprentis big brothers on vous fume sans regrets

Deuxième phase
Putain d’deuxième phase on a toujours la haine
On sait qu’on va s’faire marav’ on avance quand même 
Les RG au cul d’puis qu’on a r’joint les brigades noires 
Ils prennent nos tronches en photo on a les leur en mémoire 
Pas de justice pas de paix comme en Palestine 
Rien à foutre de vos privilège, de votre estime 
Tout l'monde crie vengeance l'ambiance n'a rien de festive 
À 200 on charge, à 30 on esquive 
Tu nous film tu nous gaz tu nous mime l'égorgement, et puis tu prend un pav au prochain débordement, à la surface tout est hoistile, pas étonnant qu'ils triment vu à quel point ils sont dociles. 
Finir au trou ça c’est probable, comportement incontrôlable 
Sous terre car on est pas sortables, quand on parle c’est sans les portables 
On tape du pied en teuf pendant qu’tu cherches à être promu 
Ton état de droit, tu peux t'le mettre au cul, 
Combien d’entre nous resterons perchés sous acide ? 
Côtes d’armor, ici la mort c’est l’alcool ou le suicide 
Viens pas nous vendre tes merde on n’a pas d'argent 
Nouvelles connections, tunnels convergeant 
Piraterie souterraine, phénomène émergeant 
5 points pour capitaine, 10 pour le sergent. 
Dans nos tunnels pas d'amis que des alliés 
Hier petit agité aujourd’hui fou à lié 
Quand ils viennent nous chercher c'est avec un bélier 
Brigade noires, fichage, deuxième phase tout est lié

Squat
Toujours au 94 rue d'chatillon, On est toujours al malgré les nazillons 
Et ouais ma gueule nos tunnels c'est fort Alamo 
Il est pas né celui qui nous fera la peau 
Sale flic on sait qu'tu ment quand tu prétend qu'tu espionne pas 
Vos journalistes de merde ça impressionne pas 
J'préfère ma vie d'galère a votre routine 
Orga para millitaire mais à la Durruti 
T’inquiète pas on a nos contacts nous aussi on se renseigne 
S'organiser en crew voilà ce les squats t'enseigne 
Votre fichage vaut pas notre bouche à oreilles 
Avec trois bouts d'ficelle c'est tout l'rouage qu'on enraye 
La distortion c'est beau comme une banque qui crame 
La putain d’2eme phase, tu connais l'programme 
T'allumes un cierge, on craque un fumi à chacun sa prière 
C'est nous les vandals, les anarchistes primaires 
On rentre pas en boite donc on monte nos free dans des friches 
Toutes les portes sont fermées donc ont les ouvre au pied d'biche. 
On fait du son pour nos soldats mais pas comme Marlène Dietrich 
Pour ceux qui comme nous ouvre des squats, fier de voler les riches

TPR UNITED
On subi les même keufs, on nous enferme dans les même prisons 
Les mêmes clichés , les mêmes usines, la même haine pour les même raisons 
On a p’têtre pas les mêmes sons mais on a l’même discours 
On grandi dans les mêmes trous dans les meme tours 
Diversité dans les styles, unité dans l’action 
Objectif de notre faction, créer de nouvelles connections 
Les bons journalistes aussi rares que les pauvres à l’ENA 
TECHNO PUNK ET RAP UNIS CONTRE L’ETAT 
On a pas toujours les mêmes potes mais toujours les mêmes ennemis 
On prône la même autogestion la même autonomie 
Victime des mêmes lois et de la même justice 
Du pouvoir, des médias on reçoit la même pisse 
La bourgeoisie et leurs élus voudraient qu’on mange leur merde
qu’ils ont choisis qu' des sons moisis tout pétés dans ce qu’ils servent, 
Intéressant sont les mouvements qui dérangent, 
techno punk rap il est temps qu’on s’unisse qu’on s’mélange

Esprit d'bande
Toujours dans les tunnels loin des scarabées et de leurs sentinelles
ici pas de morale paternel,  pas de discours solenel.
On continue d’creuser, on cultive notre haine

toujours bien entourés, on l’aiguise on la sème

Sur les nerfs et sur vénèrs comme des flics de la bac
en galère peut être  mais c’est pour qu’on a la gnac

les flics en civil dans les concerts, dégagent coups d’latte

ils veulent nous faire taire, ils donneront la patte

La république nous fait gerber, on les baise vos berger
Esprit d’bande et guerre de classe fini d’se faire charger,  

vulguaire chien d’la casse, on est pas là pour vous charmer

le peuple des souterrains soutien la lutte armée.

On a b’soin de l’estime de personne C’est pas d’la merde qu’on t’sert
notre came est bonne overdose  dans  les concerts
Aujourd’hui c’est la meme merde qu’hier rien d’autre à foutre que d’s’entrainer à j’ter des pierres

On a un message à faire passer, allez, allez, tous vous faire foutre, caillassage quand unf lic veut parler, la diplomatie en j'tant des poutres ! 
On descend du cosmos pour chier dans ton crane vos élus on les baise et vos caisses on les crames? on souffle sur les braises,  en fumant quelques grammes. Première phase en 2013, on suit notre programme




Grande Cigüeceux qui veulent le pouvoir sont tous des pourris 
ferme ta gueule votard joue pas pour les mairies 
berne pour l’ drapeau noir, pas d’gouru à par mesrine 
on la haine de ce foutoir et jamais on en guéri 

Chiens du capital contre émeutiers agueris 
putain d’multinationales , qui bétonnent nos prairies 
leur pouvoir est bancal dmain, ils auront tous péri 
sabotage local, attaque de banques en série. 

Le terrorisme sonore s’répand comme une bactérie 
comme la haine du flic comme la révolte en algérie 
SHK le blase de notre confrérie 
ils soutiennent les bijoutiers nous les braqueurs d’ bijout’rie 
Seul les poissons morts nagent dans l’sens du courant 
des fils de résistants sur les zad, c’est nos vétérans 
Rien à foutre de ton parti et ses 3 adhérants 
l’amour des belles choses, la haine de c’monde c’est mon carburant 

La police tue et n’est jamais suspendue 
tout l’monde est sur les nerfs, atmosphère tendue 
C’est pas tes potes mais ton téléphone qui t’a vendu 
Sous terres un réseau avec toujours plus d’étendu 
Car toujours plus de factions y contribue 
positions radicales mais jamais ambigue 
La tolérence on s’en balance, check notre tribue 
puissante et noir comme la grande cigue



Feat Christian rabier
Boite noire 94 SHK, pour les sans fois ni loi, autogestion parce qu'on attend pas l'mécenat,
On s'contente pas de s'qu'on nous donne, pas b'soin d'te faire un schéma, tu r'présente personne comme les gros porcs du sénat.

Toujours en première ligne dans le black bloc black bloc
a 6 dans la 106 du sang d'faf sur le parchoc,
On écrit plus des chansons mais des putains d'hymnes,

Les rats quittent le navire c'est un signe on dansera sur leurs ruines.

Écoute nous, tu sais bien qu'le reste est à chier,
on vient tout prendre comme un putain d'huisser.
Dis à ton groupe de merde qu'il peut aller s'rabiller,
Gros feat dans ta gueule, avec Christian Rabier

En souterrain parce qu'on s'en bas les couilles de briller,
L'quotidien c'est la guerre donc pas l'temps de trier.
Si on sort de terre c'est pour les faire crier,car on a tant plié,
en croisade mais pas comme les templiers, que des toncars dans l'cendrier
Lance pierre, banderole renforcée on va s'en priver, la haine les souterrains les scarabées
c'est ça mon encrier, la nuit j'entend des gens crier


Première Phase
Shock!
Shock! c'est pas un truck carré, ni un truck abouti,
c'est en gestation bientôt les premiers cris, c'est encore la genèse
mais on gueulera s'qu'on pense jusqu'à ce qu'on en crève.
Pas d'objectifs précis, ion a juste la haine et l'envie d'faire du bruit.



Flics

flics de tous poils, la jeunesse vous emmerde autant que le front national
Et on est es milliards à savoir que vous n'êtes que des porcs à la solde du pouvoir
et ni la taule, ni la gardav', ni les controles ne feront notre réquisitoire.
Votre petit slogan nous fait rire, protéger et servir, la fouille anale avec le sourire.
Pire, combien de citoyens morts de vos mains, il faut dire, à quel point vous êtes des putains bourrins, tu connais l'refrain, flics porcs assassins. 



obéir sans réfléchir et tu voudrais qu'on vous imite, population docile, soumission sans limite,

combien d'entre vous pensent servir la république, la même qui a pillé l’Afrique.
vous êtes censé la faire appliquer mais vous savez vous arranger pour qu'elle
s'adapte et reste à vos cotés. la Loi, ce truck pour ceux qui n'ont pas d'principes, les flics n'en n'ont pas, l’autorité par la force, c'est là qu'ça s'corse, tu comprends pas, on t'expliqu'ra à coups d'crosse,
la bac n'es bonne qui piquer le fric et l'shit des gosses,
des crs pour frapper, des indics pour espionner, des rg pour ficher, la bac pour racketter,
PSIG, Garde mobiles pour gazer du civil avec leur propre fric, la manip' est subtile.
Au service des plus gros mafieux pour quelques miettes de pains,
C'est aussi pour tes gosses si on a des caillasses dans les mains



soutient à tout ceux qui leur feront pas d'cadeaux,

qui les laisseront pas faire leur sale boulot



Rien ne restera

Y'aura pas d'seconde phase c'est fini, le peuple des souterrains il a jamais existé
On a plus qu'à partir en vrille, avant même d'avoir ébauché, ce qu'on voulait répandre par le bruit.
Le terrorisme sonore, c'était trois p'tits cons, qui fumaient comme des porcs en rêvant d'révolution
Shock! s'effondre, comme ces groupes d'ado naissants Pur produit d'la génération goéland.



Rien ne restera et on repart comme on est venus avec la haine d'cette civilisation et le noir,

comme seul et unique étendard sans espoir il n'y a pas de déceptions, c'était sympa Merci au revoir.

Peuple des souterrains
Le peuple des souterrains à ses règles,
rien à voir avec vos lois et vos parodies d'entre-aide
et pendant qu'il creuse toi tu bosses tu bosses tu bosses
vie d'merde boueuse ou tu tf'ais traiter comme un gosse
la première phase est en marche et leurs pas se rapprochent
n'oublie jamais qu'pour eux tu n'es qu'un bout de bidoche.
les censeurs méritent qu'on leur pète les dents,
que le mépris s'abbate sur ces petites gens
ces bobos et leurs esprits bien pensants
socialos d'merde qui appelent au vote utile
ou technocrates de droite et leurs bourses futiles
je joui lorsque je chie sur leurs propos putrides. 

Tous Seuls
Nous sommes tous seuls malgré ce qu'on voudrait faire croire, 

ceux qui sont dans la merde sont les premiers à l'savoir !

Jusqu'au bout de la grande chaine de l'exclusion c'est chacun pour sa gueule,

nous sommes tous seuls jusqu'au cercueil !



Refrain: Nous sommes tous seuls jusqu'au cercueil, nous sommes tous seuls, tous seuls jusqu'au cercueil



Chacun sa chapelle et chacun son clan, c'est quand la dernière fois qu't'as rencontré des gens ?

Sur qui tu peux compter vraiment ?Les gens s'abordent pas spontanément s'ils ont pas picolé avant !

Chacun dans sa boîte, le cul dans le fauteuil pour qu'on ferme nos gueules jusqu'à s'que la mort nous cueille !


Refrain

J'croise trop d'gens perchés dans la rue, qui parlent seuls et qui s'entendent même plus,

qui abordent encore les inconnus, chacun son petit monde, sa petite tribue. 

Et même si t'as deux milles trou d'culs qui aime tes statuts, t'es seul devant ton putain d'écran,

les pages web ne sont pas des gens, édifiant nan ? Et comme d'hab' on chie sur les gens et on
s'inclus d'dans, tous victimes de ce système d'isolement. 
Et c'est pour ça qu'on gueule, nous sommes tous seuls, nous sommes tous seuls jusqu'au cercueil.



Foutre la merde

Y'a des médocs dans ta bidoche et dans ta flotte du chlore, du plomb dans ton corps, des produits chimiques partout dans ta bouffe, des déchets nucléaires sous la terre, sous la mer, tout est pourri même ton air ! Paysage lunaire, fuite nucléaire.
Aucun respect à avoir envers, ceux qui veulent le pouvoir, est-ce clair ? Est clair ?!



De quel progrès vous parlez ? De l'esclavage du vivant, du pillage de la terre ?

L'progrès dont vous parlez n'apporte que la misère, s'pas concret quand vous bavez dans les médias en jouant les experts !


Refrain: Mais putain qu'est ce qu'on est bien quand on a plus rien à perdre, 
tinquièt' si on viens ça s'ra pour foutre la merde, poukaves et flics bénévoles vous nous filez la gerbe, esclaves en excès d'zèle on vous emmerde.



Le crouscule vous encule que tout l'monde recule ou on vous casse les rotules,

la loi stipule, la haine stimule, les politicards simulent et les riches crapules disssmulent,
ils ont tout détruit mais leur système est à son crépuscule, 
on s'appitoie pas sur not' sort, on joue pas non plus les warriors, c'est juste qu'on vous hait, 
allez manger vos morts bandes de porcs, parfois j'ai l'impression d'être mort, mais s'ils nous chargent c'est qu'on respire encore !



Refrain



Le terrorisme sonore est une arme contre la peur et on a dans notre viseur quelques porcs quelque part comptant l'or l'air de lards bientôt morts bientôt rares, votre croissance de merde plus personne ne veut y croire. Ni à vos promesses ni à vos belles histoires, aux prochaines élections j'irais chier dans l'isoloire, armé d'un drapeau noir tôt ou tard on finira par vous avoir misérables scarabées du pouvoir. Toujours là à animer de faux débats, de faux ébats pour quelques voix, allez allez continuez votre petit cinéma dans les médias mais tu verras, Anarchie vaincra, anarchie vaincra !



Refrain







Ce morceau est une dédicace
C’est pour les Guetteurs, les Zonards, les chomeurs, les taulards, les teuffeurs, banlieusards, les fraudeurs, victimes du mitard, et les charbonneurs
Pour Ceux qui partent cavale, ou qui niquent le system carcéral
Pour les sans pap en centre de rétention administratifs, pour les délinquants, pour les fumeurs de spliffs, pour les feignants, les zadistes, les gitans, les fumistes !
Pour les narvalos, pour les toxicos, les margeots les clodos
C’est pour ceux qui tapent des braquos avec le chargeur à vide pour ceux qui revendiquent le RSA canapé et font pousser d’la weed
Pour Ceux qui galèrent en CRA, victimes du racisme d’état, pour tout les apatrides
Pour ceux qui ont une dent contre les contrôleurs de bus, les shmits, et les bakeux sous speed
Pour ceux qui s’en foutent du PIB et d’l’actualité, pour les inadaptés,.
Pour les jeunes qui s’emmerdent dans les bleds paumés,
Les perdus, , les exclus, les perchés, les reclus, les rangés, les ratés, les tarés, les cramés, les largués, les camés,
On joue pas pour les ge-bour ou tout ces putains de hipsters, cyniques sous couvert d’humour que leur mode de merde meure.
C’est pour les ptits paysans près défendre leurs champs, pour ceux qui n’en rien a foutre de leur Croissance de gorets qui préfèrent les cabanes dans la forêt ! si leur progrès étaits sociaux ça se saurait ok,
Et si tu t’reconnais, bienvenu parmi le peuple des souterrains, pour les vauriennes, vauriens, ni embleme, ni chauvins, choisi ton tunnel ou creuse le tiens. A chacun sa manière d’s’ attaquer au capital, l’Etat et ses chiens.


Paimpol Crew

Fin juin les commerçants se frottent les mains les marinières se vendent bien, tout les touristeszs veulent avoir l'air de marins, riches retraités amateurs d'air marin, malheureusement ils n'ont pas l'air malin à sniffer les embruns.
La nuit les flics tournent tournent autour du port port, les jeunes les évitent et se bourrent comme des porcs, les premières au muscadors les suivantes aux alcools forts, y'a la bière mais pas les concerts, inutile de préciser que pour, choper c'est la guerre, on t'laisse imaginer le prix d'la beuh'èr'. 
Ici la cuite dans la rue c'est une institution, on boit en errant mais toujours en groupe, bah ouais faut pas être con, Paimpol la nuit tu rencontres de tout, Ouh ! Mais joues pas au malin ou tu prendras des coups, le premier parti politique ici c'est NIQUE TOUT et beaucoup d'entre nous n'ont plus à prouver qu'ils sont fous.
On sert personne mis à part son verre verre, on a aucun projet autant s'dématter tant qu'à faire, si t'as pas d'qualif' c'est direction les serres, viens pas nous parler d'liberté, la liberté pour quoi faire ?